Alienor en parallèle - Cherbourg

 

Cherbourg - Françoise et Emma
 

Les Plantagenêt avaient une résidence à Cherbourg où il tenaient, là aussi, des cours de Noël (1158 et 1162). Si Cherbourg est aujourd'hui un port important pour les liaisons transmanche , il semble qu'au XII ème siècle la plupart des départs pour l'Angleterre s'effectuaient depuis Barfleur, à moins d'une journée à cheval.
 

L'image que j'avais de Cherbourg était coincée entre port militaire et parapluies. Mais, en arrivant, ce sont les palmiers et les plantes exotiques que je remarque. La ville a un petit air méditerranéen même si l'on y entend beaucoup parler anglais. Les tablettes que je souhaitais emprunter à l'office du tourisme pour une vision en réalité virtuelle de la ville au moyen-âge ne fonctionnent plus..."la mise à jour du logiciel coûte trop cher". Une visite guidée m'a toutefois permis de resituer les espaces tels qu'ils étaient au XIIème siècle.
Sur la place de la mairie qui devait être un marécage en contrebas du château, j'ai fait la connaissance de Françoise et sa fille Emma qui sont venues rendre visite à des parents. Elles habitent la région Aquitaine et, en ce mois d'août, apprécient le climat normand bien plus supportable que celui de Bègles où Françoise est secrétaire de mairie. Elle pense prochainement prendre sa retraite et revendique, pour ce futur proche, le droit à une totale inaction. Emma a fait un peu d'histoire de l'art, un peu de philosophie, termine actuellement un BTS et souhaite vivre de sa passion : le dessin.
Durant notre discussion, le "mari-père" est là ; il observe, tente d'intervenir, semble un peu vexé d'être mis à l'écart et je discerne une complicité amusée entre mère et fille. 






Quelles étaient les relations d' Alienor avec ses filles ?
Les deux filles de Louis VII n'ont pas réellement connu leur mère ; Marie avait 2 ans quand Aliénor est partie suivre la deuxième croisade, Alix avait également 2 ans quand sa mère s'est remariée; Louis a imposé que ses filles restent auprès de lui. Les 3 filles d'Henri II, Mathilde, future duchesse de Saxe, Alienor, future reine de Castille et Jeanne, future reine de Sicile ont été élevées soit par leur belle famille, soit à l'Abbaye de Fontevrault. Si les textes évoquent de temps à autres les relations qu'entretenaient Alienor avec ses fils, rien ne subsiste de ses rapports avec ses filles. (1 )






(1) Labande Edmond René. Les filles d'Aliénor d'Aquitaine : étude comparative. In: Cahiers de civilisation médiévale, 29e année (n°113-114), Janvier-juin 1986. Y a-t-il une civilisation du monde plantagenêt ? Actes du Colloque d'Histoire Médiévale. Fontevraud, 26-28 avril 1984. pp. 101-112

Top